Articles publiés dans la catégorie «Upcycling»

Cabane à oiseaux

Le mois de Mars rime cette année – non pas avec « printemps » – mais avec « confinement ». Alors pour passer le temps durant les weekends « privé de sortie », j’ai fouillé dans le bric-à-brac qui traîne dans le jardin et le garage. Et ce afin d’y dénicher des matières premières pour un projet complètement fou (quand on a un chat) : fabriquer un nichoir pour les volatiles (pas encore estropiés) qui peuplent encore mon jardin malgré les assauts répétés de l’assassin en fourrure qui me sert d’animal de compagnie…

Par un dimanche, équipée de vieilles planches de coffrage toutes cracra et d’assiettes carrées en ardoise (qui n’avaient pas servi depuis 8 ans), j’ai sorti la scie circulaire, la ponceuse et la perceuse afin de concocter cette merveille de technologie – mais pas de perpendicularité – admirez plutôt :

Le nichoir à oiseaux non connecté

Nichoir / Cabane à oiseaux en matériaux de récupération
Il n’a pas le wifi et c’est tant mieux !

Je ne vous le montre pas en situation car pour l’instant je suis encore en pourparlers avec Mr Boo (il faut qu’il accepte que je fasse un trou sur sa « magnifique cabane de jardin qu’il a fait lui tout seul » pour y fixer la mienne…)

Nichoir / Cabane à oiseaux en matériaux de récupération

* EDIT *
Après une intense négociation à base de gâteaux au yaourts et de tarte au fromage, j’ai eu le droit de faire des trous pour fixer mon oeuvre sur l’oeuvre de Monsieur.

ET EN BONUS…

Si vous ajoutez aux fournitures de base quelques chutes de grillage à poule, des clous et des tuteurs en bambou, des feuilles mortes ou des pommes de pin, vous pouvez même compléter votre collection avec des mini hôtels à insectes. (Là c’est des chambres d’hôtes avec vue sur potager…)

Microcosmos Resort – 5 étoiles

Hôtels à insecte en matériaux de récupération

Celle de gauche est destinée aux abeilles solitaires, celle à droite aux coccinelles et celle du milieu n’est pas spéciste (est-ce le terme approprié ?)… bref, elle accueillera tous ceux qui voudront y loger.

Bonne chance pour la fin du confinement, j’espère que personne ne tombera en panne d’imagination !

Valise à chat

« J’adore quand un plan récup’ se déroule sans accroc ! »

Trouvée dans le garage de ma petite sœur, une valise en skaï marron abritait depuis plusieurs décennies des romans jaunis et vêtements mités d’un autre temps jusqu’à ce qu’elle vienne s’installer chez moi.
Après plusieurs années d’errance entre le dessous du canapé et les quatre coins du salon, l’heure était venue de lui offrir des jambes pour qu’elle puisse de nouveau voyager…

Deux paires de pieds tête d’épingle, une douzaine de vis, des chutes de bois à 1€ provenant du Bricopouët d’à côté pour renforcer le fond… Et 3 coups de tournevis plus tard, la résurrection avait lieu !

valise vintage transformée en pouf tabouret

Il n’y avait plus qu’à la laisser ouverte pour attirer un félin avide de moelleux…

valise vintage transformée en pouf tabouret

Mission accomplie, le piège fonctionne même sur les chats en peluche, ils y restent collés !

valise vintage transformée en pouf tabouret

Mais surtout, il parvient à engluer THE Brüce, dans toutes les postures et à n’importe quel moment de la journée !

Donjon à louer

Dans la série des idées saugrenues, j’ai régulièrement celle de conserver des trucs et des machins, sous prétexte qu’«on ne sait jamais, ça peut surement être utile un jour».
Et après je me retrouve à penser : «Bon, pourquoi j’ai gardé ces 36 boîtes en carton, je vais être obligée de fabriquer quelque chose avec !»
Et comme j’ai aussi tout un stock de papiers, de mousse et de feutrine de récupération, j’ai de quoi bien occuper mes soirées…

Et ce soir là, j’ai décidé de construire du logement social pour princesse chevelue en détresse…

Y’a plus qu’à poser une pancarte « Cherche colocataires, princesses et dragons acceptés »…

La tour du donjon est en boite de gâteaux apéros (ça commence par « Prine », ça finit par « Geuls »…), recouverte de papier et kraft de divers coloris.
Les tuiles, la porte et la fenêtre sont en mousse, sculptée au scalpel.
Le jardinou est en feutrine et carton, le tout est assemblé à la colle chaude et à l’adhésif double-face. L’isolation thermique n’est donc pas garantie !

Roll and Blue…

Nouvel exercice de relookage de meuble vintage, avec ce petit caisson vitré à roulettes style années 60-70, déniché par mon amie Lucette dans un vide maison…
Est-ce une bibliothèque de poche ou un range vinyles / cassettes audio ? Mystère, mystère !

Quelques mises en couleur plus tard, et les adoptants avaient pris leur décision !

Après dépoussiérage et démontage complet, les façades en formica brun ont été dégraissées et poncées avant un sous-couchage pour stratifié en règle.

Les roulettes et le piétement en métal ont eu droit à un bombage à la peinture dorée après décapage.

Deux couches et demie de peinture plus tard, c’est l’heure de remonter le tout ! (et c’est pas toujours facile, gnniiii !)

Les futurs propriétaires ont choisi un bleu « Emerald » pour l’extérieur du caisson. Pour l’intérieur du blanc et un papier peint art déco turquoise avec des détails blancs et dorés.

Alors ? C’est pas mal pour un meuble qui allait partir en déchetterie !

Comme toujours, si vous avez des meubles dont vous ne savez que faire, ou besoin d’aide et de conseils pour en relooker, faites moi signe !