Articles publiés dans la catégorie «Photographie»

Mégavisitateur

Dans la suite des étrangetés touristico-bizarres… L’américain avec son ombrelle-chapeau fluo!

Touriste à chapeau ombrelle

Et en arrière plan le vélo au couleurs de l’Italie équipé de série d’une gourde de Limoncello, et une devanture de restaurant proposant Prosecco, Chianti et bruschettas…

Cette photo a été prise Via Santa Maria, à Pise, pas très loin de la fameuse tour penchée…
Oui oui, celle là :

tour de pise

Supertourista

Ah, tristesse, pour nous c’est fini les vacances !

Au menu cette année, l’Italie ! En commençant par Venise : ses canaux, ses gondoles baroques, ses imposants monuments et ses jolies petites ruelles étroites…

touriste asiatique et son selfie stick...

C’était sans compter sur les touristes chinois(es)… Et leur accessoire indispensable : le selfie-stick ! (mais WTF !?)
Et ce qui est génial pour les vendeurs ambulants en quête d’acheteurs pigeons, c’est que vous pouvez les repérer à des kilomètres car ils sont souvent habillés comme pour aller à une garden-party chez la reine d’Angleterre ! :D

Sinon, c’est une ville magnifique, pleine de couleurs et de parfums !

Ci-dessous, Campo San Giacomo dell’Orio…

 Campo San Giacomo dell'Orio

Bientôt la suite illustrée de notre périple au pays des Margheritas, avec une étude approfondie du style “touriste allemand portant des chaussettes dans ses Birkenstock” !

(sapristi, tant de clichés dans un si petit article)

Sous le ginkgo

C’est le printemps, et j’ai la pupille qui frétille dans mon jardin, tout est vert fluo !
J’ai trouvé un nouveau traitement anti-pucerons à base de travailleurs clandestins de type nymphette à crinière rousse, à dissimuler dans les bourgeons de mon Ginkgo Biloba, économique !

La nymphe du Ginkgo Biloba

Les yeux brouillés

Il y a quelques jours, mes œufs au plat ont tenté de m’apitoyer pour que je les épargne en faisant la tête la plus triste du monde… Mais ça ne prend pas avec moi !

Oeufs brouillés par le chagrin

Et sinon, techniquement les oeufs du supermarché, comme ils ont jamais croisé un coq de leur vie, ça reste des ragnagna de poule, c’est pas vraiment un assassinat de poussin…