Articles publiés dans la catégorie «Découpage»

Toucan cerclé…

Petite expédition dans la jungle (de l’internet) pour m’aider à fabriquer un habitant de la jungle (amazonienne). Ajoutez à la recette : de la feutrine, du bambou, un cerclage en métal, plein de colle et quelques longueurs de fil à broder…

Vous obtiendrez un volatile au plumage chatoyant orné d’un bec de banane, dans son arbre perché…

Donjon à louer

Dans la série des idées saugrenues, j’ai régulièrement celle de conserver des trucs et des machins, sous prétexte qu’«on ne sait jamais, ça peut surement être utile un jour».
Et après je me retrouve à penser : «Bon, pourquoi j’ai gardé ces 36 boîtes en carton, je vais être obligée de fabriquer quelque chose avec !»
Et comme j’ai aussi tout un stock de papiers, de mousse et de feutrine de récupération, j’ai de quoi bien occuper mes soirées…

Et ce soir là, j’ai décidé de construire du logement social pour princesse chevelue en détresse…

Y’a plus qu’à poser une pancarte “Cherche colocataires, princesses et dragons acceptés”…

La tour du donjon est en boite de gâteaux apéros (ça commence par “Prine”, ça finit par “Geuls”…), recouverte de papier et kraft de divers coloris.
Les tuiles, la porte et la fenêtre sont en mousse, sculptée au scalpel.
Le jardinou est en feutrine et carton, le tout est assemblé à la colle chaude et à l’adhésif double-face. L’isolation thermique n’est donc pas garantie !

Photobooth / Château Disney

Pour compléter la panoplie du mariage conte de fées / strass / paillettes, on a mis en place un piège à photos…
Le but ? Appâter le chaland en semant des masques de personnages Disney DIY, pour l’attirer devant un château et le prendre en photo en traître !

Je vous épargne les étapes de fabrication, parce qu’elles se sont étalées sur deux mois, avec des phases d’intense bordel partout dans ma maison, entrecoupées d’avalanches de miettes de carton en tout genre et de doigts brûlés à la colle chaude… 
Ce modeste photobooth – largeur 1m20, profondeur 60cm et hauteur 2m20 – est fait principalement en matériaux de récupération. Parmi les victimes de ce recyclage sauvage : carton triple cannelure, boites de Pringles, rouleaux de cartons et emballages de bouteilles de whisky.
Pour la finition des angles, je me suis battue avec du kraft gommé – as usual – puis j’ai noyé tout ça sous quelques couches de peinture acrylique.
Les mats sont en paille recouverte de papier or et les drapeaux en feutrine rose.
Les toitures, arbres, et cascade sont en papier – froissés ou non.
Le tout est posé sur une table Ikea, recouverte de divers cartons pour la surélévation, cachés sous un grand tissus bronze brillant…

C’était extrêmement long à fabriquer, mais ça en valait la peine, parce que le piège a marché !

Et voilà une belle brochette de victimes …