Articles publiés dans la catégorie «Bois»

Mini secrétaire bleu

Et voilà, le printemps est arrivé, les oiseaux gazouillent, les fleurs éclosent et les chats se battent sous les fenêtres à 3 heures du mat’ ces sales petits b****** !

Pendant ce temps-là, quelque part en Sarthe, un lutin chevelu s’affaire à restaurer un petit meuble récupéré dans la caverne d’Ori Baba…

Après quelques bricolages Photoshop pour vérifier la faisabilité du projet (et tenter de convaincre Mr Boo que « mais si, tu verras ce sera bien »… il était temps de se lancer !

Il a d’abord fallu retirer les baguettes et les moulures, couper les pieds et arracher sauvagement les poignées des portes (cette idée de mettre des vis sans tête qu’on ne peux pas retirer gentiment !)

Tout d’abord, préparer le support : poncer, boucher les trous, réparer, recoller, re-poncer, scotcher…
et c’est prêt !

Après deux couches de peinture bleue marine matte, j’ai posé des poignées en métal doré et recouvert les étagères de papier peint à motifs végétaux dorés.

Si vous avez des vieux meubles dont vous ne savez plus quoi faire, j’ai plein d’idées en stock, contactez-moi et je pourrais peut-être vous aider à leur donner une seconde vie !

Un secrétaire en pull de noël

C’était il y a fort longtemps, durant le 19ème mois précédant le grand confinement, lorsqu’on pouvait encore s’échanger des miasmes en toute quiétude sur les terrasses des bars… Bref ! J’avais récupéré un secrétaire vintage dans le but de le transformer en soucoupe volante… (?!?)

Malheureusement, après l’écroulement de la civilisation, impossible d’acheter le moindre circuit électronique sur les internets… J’ai donc dû le transformer… en secrétaire !

Malgré des propositions faites sur les réseaux sociaux de type « Hé psst, t’en veux ? C’est du bois massif ! Il sent encore la résine… », accompagnées de simulations aguichantes façon « Pimp my ride », aucun candidat à l’adoption…

Quelques mois de tergiversations – et un confinement propice au rangement de tout les recoins de la maison – plus tard , j’ai décidais de lui offrir malgré tout une manucure et une place dans mon propre bureau !

Et pour qu’il n’attrape pas froid, je lui ai tricoté un beau pull de noël en peinture acrylique…

Banc-dwich : le banc sandwich DIY

Je vais vous conter la fabuleuse histoire de « comment faire un banc avec du bois tellement cracra qu’on avait envie de le jeter, mais qu’en fait non, et on a bien fait »…

Tout a commencé après un mois de confinement. Plus de sorties entre amis, plus de resto ni de ciné, plus rien… Obligé de s’occuper par soi-même, d’utiliser son cerveau et ses mains pour se sortir de l’adversité et surtout ne pas trucider son co-confiné… (nan mais en vrai ça va hein)

Les fameuses planches qui ont mangé de l’eau, de la mousse et de la terre depuis trois ans…

On a donc décidé d’unir nos forces pour confectionner un bijou d’art contemporain, la pièce qui manquait à notre jardin : un banc !

Tout de bois vêtu, il est construit avec les restes de la cabane de jardin (les planches du coffrage et les lambourdes de la structure). Il nous aura fallu une journée de travail acharné pour le concevoir (avec quelques pauses apéro entre temps…). Découpe à la scie circulaire, ponçage de l’extrême et assemblage se sont déroulés sans incident majeur : pas de blessés à déplorer !

Il est mobile et peut habiter sur une terrasse ou dans la pelouse !

Pour qu’il soit solide, on a fait l’assise avec un sandwich de planches pour croiser les fils du bois, mais on doit encore ajouter des équerres pour rendre les pieds encore plus rigides.

Au final, on a calculé qu’il revient à moins de 50€ (visserie comprise), et là c’est même zéro – peanuts – nada – vu que ce n’est que de la récup’…

Caisse à outils récup’ & DIY

Pour parer à l' »ennui » du confinement, je me suis dit que j’allais mettre à profit tout ce temps pour faire plaisir à ceux que je vais pouvoir revoir quand on sera de nouveau autorisés à se frotter les uns aux autres…

Et c’est mon amie Ori qui a gagné au jeu du « kikorahunkado » !
Pour aller avec sa machine à coudre fraîchement revenue d’outre-tombe, je lui ai fabriqué une petite caisse pour ranger son bouiboui de bricolage et couture en tout genre. Tout ça avec seulement quelques chutes de planches de l’arbre à chat, les restes de tissus et clous tapissiers de mon fauteuil seventies, plus quelques vis, un fermoir aimanté provenant d’un vieux sac à main, et une chute de tringle à rideau en bois.

Voilà, y’a plus qu’à attendre de se déconfiner pour pouvoir remettre son prix à la grande gagnante du « c’était ton anniversaire mais on n’a pas pu picoler pour l’occasion, alors on va se rattraper autrement » !